ALLOCUTION A LA BBC : Winston CHURCHILL

Publié le par Lisa Decamps

Allocution à la BBC de Winston CHURCHILL

 

 

 

19 mai 1940

 

 

 

 

 

 

 

Photo: auteur inconnu

 

 

 

 

 

Moins de dix jours après son accession au pouvoir, Churchill est confronté à une situation terrible : en Europe continentale, les alliés reculent et s’effondrent devant l’avancée allemande. Les mauvaises nouvelles s’accumulent. Et c’est à ce moment que Churchill doit pour la première fois s’adresser par la radio au peuple britannique.

 

 

 

 

 

 

"Je m’adresse à vous pour la première fois en tant que Premier ministre dans une heure solennelle pour la vie de notre pays, pour notre Empire, pour nos Alliés, et par dessus tout pour la cause de la Liberté. Une terrible bataille fait rage en France et dans les Flandres […] Il serait insensé de prétendre nier la gravité de cette heure. Mais il serait plus insensé encore de perdre cœur et courage […] Notre tâche n’est pas seulement de gagner cette bataille, mais de gagner la guerre. Derrière cette bataille de France se profile une bataille pour notre Ile, une bataille pour ce qu’est l’Angleterre et pour ce qu’Angleterre veut dire. C’est là que réside notre combat. Face à cette extrémité, nous ne devons reculer devant aucun moyen, fut-il le plus drastique, pour tirer de chacun d’entre nous le moindre effort supplémentaire dont il est capable. Les intérêts personnels, le poids des heures de travail, tout cela n’est rien en comparaison de l’importance du combat auquel nous avons voué nos existences : du combat pour la vie et l’honneur, pour le droit et la liberté. […] Mandaté par Sa Majesté, j’ai formé un gouvernement d’hommes et de femmes issus de toutes les formations politiques et de toutes les familles d’esprit. Nous nous sommes opposés et querellés par le passé ; mais à présent, nous voilà unis par le but vers lequel nous tendons : faire la guerre jusqu’à la victoire, et ne jamais nous résigner à la servitude et à la honte, quel qu’en soit le prix et la souffrance. Nous vivons l’une des plus terribles pages de l’Histoire de la France et de l’Angleterre. Sans doute aussi l’une des plus sublimes. Côte à côte, les peuples anglais et français marchent en avant pour défendre non seulement l’Europe mais aussi l’humanité contre la plus épouvantable et inhumaine tyrannie qui ait jamais sali et assombri les livres d’Histoire. Derrière eux –derrière nous- derrière les armées et les flottes françaises et anglaises, se tiennent un groupe de pays menacés et de races violentées : Tchèques, Polonais, Norvégiens, Danois, Hollandais, Belges, sur lesquels la longue nuit de la barbarie menace de s’étendre ; une nuit que pas une étoile d’espoir n’éclairera, à moins que nous ne soyons vainqueurs, comme nous devons l’être, comme nous le serons. Aujourd’hui est le dimanche de la Sainte Trinité. Il y a des siècles de cela, des mots furent écrits pour servir de cri de ralliement aux serviteurs de la Vérité et de la Justice : « Prenez les armes, et montrez votre valeur, soyez prêt au combat ; car il vaut mieux pour nous périr en combattant que d’affronter le spectacle de l’outrage fait à notre nation et à notre autel. Et comme la volonté de Dieu est aux cieux, qu’il en soit ainsi. »

 

 

 

Publié dans HISTOIRE

Commenter cet article