LE CHANT DES MARAIS

Publié le par Lisa Decamps

LE CHANT DES MARAIS

 

Photo : auteur inconnu

Paroles françaises

Loin dans l'infini s'étendent
Les grands prés marécageux,
Pas un seul oiseau ne chante,
Sur les arbres vides et creux.

 

Refrain

Ô terre de détresse,
Où nous devons sans cesse,
Piocher, Piocher. (BIS)


Dans ce camp, morne et sauvage,
Entouré de murs de fer,
Il nous semble vivre en cage,
Au milieu d'un grand désert,


Bruits des chaînes, bruits des armes,
Sentinelles jour et nuit,
Des cris, des pleurs et des larmes,
La mort pour celui qui fuit.


Variante: quatrième couplet

Chaque jour la cloche rassemble
Triste repas de reclus,
Alors nous parlons ensemble
De tous ceux qu'on ne voit plus.


Mais un jour dans notre vie,
Le printemps refleurira,
Libre alors, ô ma Patrie,
Je dirais : tu es à moi.


Ô terre, enfin libre,
Où nous allons revivre,
Aimer, aimer.

ou : Ô terre d'allégresse Où nous pourrons sans cesse Aimer, Aimer.

 

Le chant des déportés (ou Chant des marais) : Chant composé, en 1934 par Johann Esser et Wolfang Langhoff, détenus du K.Z. de Börgermoor, qui, pour affronter avec courage leur travail épuisant, ont inventé un chant évoquant la dureté de ce travail, leurs souffrances et leurs espoirs. Rudi Gogüel, lui aussi détenu à Börgermoor, composa la mélodie. Quelques uns des déportés de Borgemoor, libérés à l'issue de leur condamnation, ont choisi l'exil et ont fait connaître ce chant en Angleterre en 1936, où le compositeur Hans Eisler, collaborateur musical de Bertolt Brecht, en fit une adaptation destinée à être chantée en dehors de l'Allemagne. De là ce chant gagna l'Espagne où il fut chanté par les volontaires allemands des Brigades internationales, et en revint, la même année à Paris. Des versions en furent faites en différentes langues. Parallèlement, le chant des déportés se répandit en Allemagne, d'un camp de concentration à l'autre, puis en Pologne occupée, d'un camp de concentration, et même finit par atteindre certains déportés du Camp d'extermination d'Auschwitz.

 

 

 

 

 

 

 

Source : Wikipédia encyclopédie

Publié dans POEMES

Commenter cet article