LA PRISE DE KOUFRA

Publié le par Lisa Decamps

LA PRISE DE KOUFRA

 

 

 

 

 

 

Photo : auteur inconnu

 

 

 

 

 

 

Dès le 2 décembre Leclerc reçoit de De Gaulle la mission de prendre Koufra afin de faire la jonction avec les anglais en Tripolitaine en prenant le Fezzan. De plus Koufra n'est pas n'importe quelle place militaire: "c'est un point stratégique du sud-est de la Libye, à 1800 kilomètres de Fort Lamy, possédant un aérodrome avec une escadrille de Ghiblis, un fort (El-Tag) défendu par une garnison de 500 hommes équipés d'armes lourdes et disposant d'une compagnie motorisée (La Compania Sahariana di Cufra)."

Le 21 décembre 1941, c'est à Fort Lamy et sur proposition des anglais que Leclerc, se ralliant aux arguments du Lieutenant-colonel Jean d'Ornano décide de se joindre aux patrouilles LRDG (Long Range Desert Group) pour mener une action au Fezzan. Les actions ainsi menées ont permis de tirer de précieux enseignements qui seront utiles par la suite.

Depuis décembre 1940, " Il a fallut racler les fonds de tiroirs" comme l'aurais dis Leclerc, pour monter cette véritable expédition tant les moyens sont disparates et peu nombreux. Les véhicules: camionnettes Matford et Chevrolet ainsi que quelques camions Bedford. L'armement: mitrailleuses Hotchkiss, fusils mitrailleurs 24-29,des fusils 7-15 et des lebels. L'artillerie: une section de canon de montagne ( en action un 75 de montagne Schneider de 1928 divisible en 7 fardeaux transportés à dos de chameau). L'aviation: quelques Potez et Bloch 120 ainsi que 12 Lysander et 6 Blenheim. Le tout représente 400 hommes (150 Européens et 250 Africains) soit 250 combattants, 150 conducteurs et aides sur environ 60 véhicules.

Le colonel Leclerc à la tête d'une reconnaissance légère atteint Koufra le 7 février. Après prise de renseignements il rejoint la colonne le 10. L'aviation bombarde koufra le 2 et 3 février sans résultats. Le 16 février la colonne portée de Leclerc prend la tête, suivis par l'infanterie de Dio. Le 18 et 19 la Sahariana di Cufra est mise en fuite. Le siège de Koufra peu commencer.

"L'artillerie" aux ordres du lieutenant Ceccaldi tire entre 20 et 30 coups par jour tout en se déplaçant souvent afin de rendre les tirs des mitrailleuses italiennes inefficaces De plus des patrouilles harcèlent le fort afin de tester les défenses. au bout d'une dizaine de jours les Italiens tentent de parlementer mais Leclerc, fort de sa position et sentant qu'il avait l'affaire en main exige de leur chef la reddition qu'il saura rendre honorable. Le capitaine Colonna s'incline et signe la capitulation du fort.

C'est le lendemain, le 1er mars, que le fort de El-Tag est investi. Leclerc fait lever les couleurs et s'exprima ainsi: Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs flotterons sur la cathédrale de Strasbourg ! C'est le Serment de Koufra.

 


Sources:
Espoir
n°107 p6; Le Général Leclerc et L'Afrique Française Libre 1940-1942/Actes du Colloque International p297;Chroniques de l'Histoire:Leclerc p27.


 

 

 

Publié dans HISTOIRE

Commenter cet article