GENERAL LECLERC

Publié le par Lisa Decamps

GENERAL LECLERC

Photo de la statue du général Leclerc à Nantes

 

Philippe François Marie, comte de Hautecloque, dit Philippe François Marie Leclerc, également connu sous son nom de résistant, Leclerc (22 novembre 1902 Belloy-Saint-Léonard France - 28 novembre 1947 près de Colomb-Béchar en Algérie) fut un maréchal de France.

Fils d'Adrien, comte de Hauteclocque (1864-1945) et de Marie-Thérèse van der Cruisse de Waziers (1870-1956).

Officier saint Cyrien au parcours jusque-là classique, passant ses vacances en famille dans le village de pêcheurs d'Audresselles, il décide peu après l'armistice du 22 juin 1940 de s'évader et de rejoindre de Gaulle à Londres, laissant en France sa femme et ses huit enfants. Le général, reconnaissant en lui un chef d'exception, le promeut de capitaine à commandant dès leur première rencontre, et lui confie la mission d'aller libérer l'Afrique équatoriale française sous la tutelle des autorités de Vichy. Leclerc, auto-promu pour l'occasion colonel "comme par enchantement" selon l'expression de De Gaulle, rallie ces territoires à la France libre, lui donnant pour la première fois une assise territoriale et stratégique significative.

A partir de ces bases, sa colonne, qui compte notamment le capitaine Massu, effectue des raids de plusieurs milliers de kilomètres en direction des postes italiens. Ayant pris l'oasis de Koufra (28 février 1941), il fait le serment avec ses soldats de ne pas déposer les armes avant d'avoir vu le drapeau français flotter sur la cathédrale de Strasbourg. Son engagement dans la France libre le fait revenir sur nombre de ses préjugés : il abandonne l'Action française.

Envoyée en Normandie, sa 2e Division Blindée (2e DB) libère Alençon le 12 août et Paris le 25 août 1944. Il reçoit la reddition du général von Choltitz à la Gare Montparnasse. Ses troupes libèrent Strasbourg, avant de finir la guerre à Berchtesgaden, en Bavière. Il signe, au nom de la France, le 2 septembre 1945, l'acte de capitulation du Japon à bord du cuirassé Missouri.

Il participe également à la guerre d'Indochine. Le 29 janvier 1946, il rétablit la souveraineté française dans toute la Cochinchine et le Sud-Annam, tout en étant lucide sur la nécessité d'une solution politique. Dans le Tonkin le 26 mars 1946 à Hanoï Hô Chi Minh accueille Leclerc en lui serrant les mains.

Il meurt dans un accident d'avion en Afrique du nord, le 28 novembre 1947. Konrad Killian, probablement assassiné le 30 août 1950 dans des circonstances restées mystérieuses, fut le premier à lancer l'idée : l'Angleterre aurait fait assassiner Leclerc à cause de la guerre secrète du pétrole dans le Fezzan, dans la partie ouest de la Libye. Aucune preuve ne permet toutefois d'étayer cette thèse. Il est élevé à la dignité de Maréchal de France, à titre posthume, le 23 août 1952.

Son nom est aujourd'hui un des premiers patronymes pour les voies et monuments publics en France.

Promotion Metz-Strasbourg (1924) de Saint-Cyr, capitaine en 1937, général de brigade en août 1941, général de division en mai 1943. Grand-Croix de la Légion d'Honneur en mai 1945.

Le nom de Leclerc a été donné à un char d'assaut, le Char Leclerc.

 

 

Source: Wikipédia Encyclopédie

Publié dans BIOGRAPHIES

Commenter cet article