LE TROUBADOUR DE LA RESISTANCE

Publié le par Lisa Decamps

MORT DU "TROUBADOUR DE LA RESISTANCE"

 

Photo: auteur inconnu

 

 

  

PARIS (AFP) - Surnommée la "troubadour de la Résistance", la chanteuse et guitariste d'origine russe Anna Marly, décédée mercredi à l'âge de 88 ans en Alaska, où elle résidait, avait composé la musique de l'hymne des maquis, le bouleversant "Chant des Partisans".

La mémoire collective a davantage retenu les noms des auteurs des paroles françaises de ce chant national, Joseph Kessel et Maurice Druon.

Née en Russie le 30 octobre 1917, pendant la Révolution, lors de laquelle son père fut fusillé, Anna Betoulinski quitte la Russie pour la France au début des années vingt avec sa mère, d'origine grecque. Dix ans plus tard, elle prend le nom d'Anna Marly (patronyme trouvé dans l'annuaire) pour danser dans les Ballets russes avant d'entamer une carrière de chanteuse dans les grands cabarets parisiens.

Mariée à La Haye en 1938 avec un diplomate hollandais, Anna Marly va connaître un nouvel exode en mai 1940 qui la mène, via l'Espagne et le Portugal, à Londres en 1941 où elle s'engage comme cantinière au quartier général des Forces françaises libres de Carlton Garden.

Elle y rencontre une seule fois le général de Gaulle - qui écrivit qu'elle "fit de son talent une arme pour la France" - le jour où elle lui sert une soupe froide que le chef de la France Libre lui demande de faire réchauffer.

Elle continue à composer à la guitare des chansons qu'elle va désormais interpréter devant les soldats alliés à Londres ou dans ses environs. Fin 1942, la presse anglaise relate la résistance des "partizans" russes près de Smolensk. Anna Marly gratte quelques accords tout en composant les paroles d'un chant en russe "d'une forêt à l'autre la route longe le précipice où le corbeau ne vole pas", un chant "sorti de (ses) entrailles", avait-elle raconté à l'AFP en 2000. La musique du "Chant des partisans" est née.

Très vite, le rythme entêtant de la chanson interprétée en russe par Anna Marly va connaître le succès dans ses tournées de théâtre aux armées puis à la BBC, sous le nom de "guerilla song". Début 1943, lors d'une soirée chez Emmanuel d'Astier de la Vigerie à Londres, elle l'interprète en russe, accompagnée de sa guitare, devant Henri Frenay, l'un des dirigeants de la Résistance, et deux jeunes journalistes-écrivains, Joseph Kessel et Maurice Druon.

Kessel, qui parle russe, est bouleversé par les paroles et la mélodie. Avec son neveu Maurice Druon, il écrit sur un coin de table les paroles "Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines...". "Le Chant des Partisans" est né.

Sifflé comme indicatif de l'émission de la BBC "Honneur et Patrie", puis comme signe de reconnaissance dans les maquis, "Le Chant des Partisans" va devenir un succès mondial et Anna Marly le chantera dans le monde entier, notamment en Amérique du Sud.

"Le Chant des Partisans" était l'un des trois chants obligatoires pour le certificat d'études dans les années soixante avec "La Marseillaise" et le "Chant du Départ". Il a été chanté par des artistes aussi divers que Germaine Sablon, Yves Montand, Johnny Hallyday, Noir Désir ou Zebda.

Anna Marly avait composé quelque 300 chansons, dont "La Complainte du partisan" (paroles d'Astier de la Vigerie), reprise plus tard par Joan Baez et Léonard Cohen, ou "Une chanson à trois temps" pour Edith Piaf.

Le 17 juin 2000, elle avait chanté le "Chant des Partisans" au Panthéon, avec le Choeur de l'Armée française, à la veille du 60e anniversaire de l'Appel du 18 juin du général de Gaulle.

Elle avait raconté sa vie dans un livre, "Anna Marly, troubadour de la Résistance", publié en 2000.

 

 

 

 

 

 

 

Source: Yahoo actualités

Publié dans BIOGRAPHIES

Commenter cet article