PROCES VICTIMES MAISON CLOSES

Publié le par Lisa Decamps

PROCES SUR LES VICTIMES DES MAISONS CLOSES DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE

 

 

 

 

 

HAIKOU, 20 mars (Xinhuanet) -- Un total de 20 166 personnes résidant  sur l'île de Hainan, province à l'extrême sud de la Chine, ont  signé une pétition de soutien pour les "femmes victimes de maisons closes" durant la Seconde guerre mondiale, qui ont intenté un  procès contre le Japon. 

     La première partie du procès qui a été lancé à la fin de 2001,  doit rouvrir mercredi. Chen Yabian, une femme de 79 ans native de  Lingshui, dans la province de Hainan, est l'une des deux  demanderesses. Cette dernière s'est rendue au Japon à la cour du  district de Tokyo, afin de plaider lors d'un procès séparé pour la réparation des "femmes de maisons closes" le 8 mars. 

     Les troupes japonaises ont ouvert plusieures maisons closes à  Hainan durant leur occupation pendant la Seconde guerre mondiale.  Environ 20 femmes qui ont été forcées de travailler dans ces  établissements sont encore en vie en Chine. Deux d'entre elles,  Lin Yajin et Huang Youniang, ont fait appel à la justice japonaise en 2001 et 2005. 

     A l'âge de 15 ans, Chen a été transformée en esclave sexuelle  dans l'une de ces maisons closes au bon vouloir de l'armée  japonaise. Avant le départ de Chen pour le Japon, une campagne de  signatures de 9 jours a été organisée. La victime souhaite obtenir compensation auprès de la justice japonaise et des excuses de la  part du gouvernement japonais. 

     La pétition qui contient 20 166 signatures de soutien a été  envoyée aux conseillers de la défense, selon des sources de  l'Association des avocats de Hainan.

 

 

 

Source: Yahoo actualités

 

 

Publié dans BIOGRAPHIES

Commenter cet article