LES VICTIMES DU GAZ MOUTARDE

Publié le par Lisa Decamps

LES VICTIMES DU GAZ MOUTARDE

 

 

Moins du tiers des anciens combattants ayant servi de cobailles lors de mises à l'essai d'armes chimiques remontant à l'époque de la Seconde Guerre mondiale ont reçu des versements d'indemnisation du gouvernement fédéral.



Cela déçoit l'homme ayant mené la charge afin que les autorités reconnaissent les souffrances causées pendant des décennies par l'exposition à des agents chimiques tels que le gaz moutarde et le chlore gazeux.



"Je pensais vraiment qu'il y en aurait davantage", a affirmé Bill Tanner, âgé de 79 ans, de Kelowna, en Colombie-Britannique.

En date de vendredi, 1046 anciens combattants ou leurs héritiers avaient obtenu le feu vert du fédéral afin de recevoir un paiement de 24 000 $, libre d'impôt. Ce chiffre est largement inférieur à celui des 3700 soldats s'étant portés volontaires pour les mises à l'essai, ayant eu lieu à Suffield, en Alberta, et à Ottawa.



M. Tanner a lui-même souffert d'insuffisance respiratoire en plus d'un cancer de la gorge et de la vessie après avoir pris part à des essais de gaz toxiques, en Alberta, en 1945.



Bien que les expériences se soient poursuivies jusque durant les années 70, la plupart des sujets y ayant pris part au cours de la Seconde Guerre mondiale étaient alors des adolescents, engagés pour un salaire d'un dollar par jour. Tenus au secret, certains d'entre eux ont respecté leur engagement jusqu'au moment de leur mort.



"Beaucoup sont morts et n'ont jamais dit à leurs proches ce qui s'était passé", a affirmé M. Tanner, faisant remarquer que d'autres étaient peut-être hospitalisés et ignoraient tout du programme d'indemnisation, doté de 50 millions $.

 

 

 

 

 

 

 

Source:

PAR JUDY MONCHUK

Presse Canadienne

CALGARY


Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article