"LES JUSTES"

Publié le par Lisa Decamps

"LES JUSTES"

 

 

 

Affiche: DR

 

 

 

 

 

 

Durant la Seconde Guerre mondiale, le silence qui entourait la persécution dont les Juifs étaient victimes semblait signifier que l'Europe avait sombré dans la peur et l'indifférence ou la collaboration. Pourtant dans chacun des pays concernés, des hommes et des femmes se sont levés, choqués par les exactions dont ils étaient les témoins. Une exposition au mémorial de la Shoah leur rend hommage.

En France, tout particulièrement, les Justes furent nombreux, permettant ainsi aux deux tiers des Juifs de survivre à la Seconde Guerre mondiale en dépit de la contribution apportée par le gouvernement de Vichy à la déportation des Juifs de France. Depuis plus de quarante ans, au nom de l'Etat d'Israël, le Musée Mémorial de Yad Vashem honore ces hommes et ces femmes en leur décernant le titre de Juste parmi les Nations, sur la foi des témoignages de ceux qui ont été sauvés. À ce jour, près de 21 000 Justes ont été ainsi reconnus dans le monde.
Le Mémorial leur rend hommage à partir du 9 mai 2006, par l'organisation d'une grande exposition temporaire et d'un cycle de films et de conférences.



L'exposition temporaire



L'exposition Les Justes de France retrace le parcours et les actions de sauvetage de plus de 50 Justes, organisés en réseaux ou individuels. L'hébergement dans des maisons, fermes, institutions ecclésiastiques ou à l'échelle d'un village, l'intervention au sein même des camps d'internement, le passage clandestin des frontières, la fabrication de faux-papiers civils ou religieux… furent autant d'actions qui permirent le sauvetage de milliers de personnes.

 




Des extraits du film Les Justes d'Emmanuel Finkiel, ainsi que plusieurs entretiens ponctuent le parcours tandis qu'une base de données des Justes de France accessible en plusieurs points de l'exposition permet l'accès aux biographies contenues dans le Dictionnaire des Justes de France.
Une exposition conçue par le Mémorial de la Shoah, sous la direction de Lucien Lazare, historien, ancien combattant de la Résistance française, membre de la commission pour la désignation des Justes pour le Mémorial de Yad Vashem. Avec le concours du Musée Mémorial de Yad Vashem, Jérusalem, et en partenariat avec le Comité français pour Yad Vashem.

 



Le mur des Justes



Le Mémorial de la Shoah inaugurera, en mai 2006, le Mur des Justes portant les noms des 2693 Justes de France reconnus par Yad Vashem depuis 1964 jusqu'en décembre 2005. Complémentaire du Mur des Noms déjà érigé à l'entrée du Mémorial, il prend appui sur le grand mur de schiste vert bordant le parvis du bâtiment au Nord, du côté de l'allée des Justes.
Il est constitué de 37 plaques de bronze et 9 plaques vierges prévues afin d'acceuillir chaque année les noms des personnes nouvellement honorées. 2 plaques expliactives, situées à chaque extrémité de l'accrochage, complètent cet ensemble.

 




Cycle de projections et conférences



Afin d'accompagner l'exposition consacrée aux Justes de France, le Mémorial de la Shoah propose un cycle de films et de conférences sur une thématique élargie à l'ensemble de l'Europe. Au total, près de 50 œuvres cinématographiques traitent par le documentaire ou la fiction du destin de ces hommes, femmes, organisations humanitaires, institutions religieuses ou laïques, diplomates ou encore anonymes qui ont ouvert leurs portes aux Juifs persécutés. Des conférences, rencontres et débats en présence de réalisateurs, d'historiens, de témoins de cette période de l'histoire, d'enfants cachés et de Justes, viennent enrichir ce programme.

 

 

 

 

 



Source : Mémorial de la Shoah

 

Publié dans ACTUALITES

Commenter cet article