LES VICTIMES DE L'UNIVERSITE NAZIE

Publié le par Lisa Decamps

Strasbourg rend hommage aux victimes de l'université nazie

 

 

 

 

Strasbourg: Eglise St Paul

 

 

 

 

 

STRASBOURG (Reuters) - Un hommage a été rendu dimanche à Strasbourg aux 86 Juifs gazés en 1943 dans le camp de concentration du Struthof (Bas-Rhin) pour servir de matériel humain au professeur allemand August Hirt, qui exerçait alors au sein de l'université nazie alsacienne.

 

 

Une plaque dédiée à la mémoire des victimes a été dévoilée dans la matinée devant l'institut d'anatomie des Hôpitaux universitaires de Strasbourg par le préfet de la région Alsace, Jean-Paul Faugère, le maire Fabienne Keller et le recteur d'académie Gérald Chaix.

 

 

Jean Kahn, président du Consistoire central israélite de France, participait à la cérémonie.

 

 

"Souvenez-vous d'elles pour que plus jamais la médecine ne soit dévoyée", conclut l'inscription.

 

 

Une stèle portant leurs noms a ensuite été inaugurée dans le cimetière juif de Cronenbourg où les restes de ces 86 personnes, retrouvés dans des cuves de formol, ont été enterrés après la guerre.

 

 

Originaires de différents pays d'Europe, ces femmes et ces hommes avaient été sélectionnés à Auschwitz sur ordre d'August Hirt, professeur d'anatomie à la "Reichsuniversität" (université du Reich) de Strasbourg "afin de constituer une collection de squelettes juifs", souligne l'Université Louis Pasteur (ULP) dans une note d'information.

 

 

Ses recherches visaient notamment à prouver "l'infériorité raciale des juifs", selon Hans-Joachim Lang, journaliste scientifique allemand qui s'est intéressé à ces victimes anonymes. Ayant réussi à les identifier, il évoque leur sort dans un ouvrage, "Die Namen der Nummern" (Les noms des nombres), publié en 2004.

 

 

Selon l'ULP, qui envisage la création d'une commission historique de recherche sur le sujet, on estime à plusieurs centaines les victimes - juifs, tsiganes, prisonniers russes ou membres de la résistance - qui ont servi de cobayes humains aux différents médecins ayant exercé à l'université de Strasbourg dans l'Alsace annexée au Reich hitlérien.

 

 

L'université française était pour sa part repliée à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

 

 

 

 

 

Source : actualités Yahoo

Publié dans TÉMOIGNAGES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article